Le leadership au féminin, au-delà des préjugés…

0
1064

Le leadership est le produit d’une personnalité attachante associée à une force de conviction permettant d’entraîner les autres sur des projets ambitieux, nous enseigne Jean-François Rial

 Nous femmes leaders
Être une femme leader demande du courage, de la volonté, de l’audace, la présence, l’esprit d’écoute…, bref autant de qualités que cela exige.
Ayant fréquenté plusieurs associations de jeunes, je peux assurer qu’au Mali nous en avons plusieurs dans des domaines différents, mais qui chaque fois apportent un changement qui a un grand impact.
Les femmes leaders, conscientes du rôle qu’elles jouent au sein de la communauté, s’engagent, se forment, prennent des postes de responsabilité et s’affirment. 

Nous femmes intellectuelles
La formation constitue un pilier fondamental pour affirmer son leadership . Elle est un investissement qui un jour payera et permet d’atteindre des objectifs bien fixés, et reste la base pour faire la différence. C’est ce qu’a compris le réseau des jeunes femmes leaders des partis politiques et des organisations de la société civile, en initiant une formation sur les « élections », et cela à l’endroit de 50 jeunes femmes leaders venues des 10 régions que compte désormais le Mali. 

Comment casser le « plafond de verre » ?
Expression apparue dans les années 70, le « plafond de verre » désigne les obstacles rencontrés par les femmes lorsqu’elles essaient de monter dans la hiérarchie. La plupart du temps, ces obstacles sont des préjugés : une femme ne peut pas assumer un rôle de direction, elle doit s’occuper des enfants ; elle n’est pas capable de prendre des décisions, etc… Autrement dit, il s’agit de freins peu objectifs.

Le plafond de verre est aussi constitué par une forme d’autocensure de la part des femmes. Subissant depuis longtemps ces stéréotypes, elles n’osent tout simplement pas tenter leur chance, malgré des compétences adéquates. Pourtant, malgré les nombreuses avancées, ici au Mali en général et particulièrement dans les villes à l’intérieur du pays, elles sont encore nombreuses celles qui n’osent pas s’engager dans la vie de femme leader, non pas par manque de compétence, mais simplement à cause du facteur social. 

Qu’est-ce qu’une femme leader ?
S’interroger sur les caractéristiques d’une femme leader revient à s’intéresser aux traits de caractère généralement prêtés aux femmes et à la façon dont elles sont représentées. Prenons Cléopâtre, généralement figurée sous les traits d’une séductrice ou d’une manipulatrice alors que les historiens la dépeignent plutôt comme une femme intelligente et cultivée. Conséquence : si une femme réussit comme leader, c’est grâce au charme et au mensonge ?

Dans les milieux professionnels, on attache souvent aux femmes des compétences telles que l’empathie, la modestie ou la communication, autant de valeurs qui ne matchent pas avec les compétences supposées d’un leader : l’audace, la prise de décisions, l’héroïsme, l’affirmation de soi (des valeurs plutôt « masculines »).
Pourtant, les traits féminins semblent de plus en phase avec l’image du leader moderne : elles seraient davantage en mesure de mettre en œuvre un management collaboratif fondé sur l’écoute et la responsabilisation.

A l’heure où les entreprises cherchent à casser les silos, aplatir les organisations et à promouvoir la collaboration, les femmes seraient-elles de meilleures candidates aux hautes fonctions ? Cela posé, il n’est pas question de fantasmer outre-mesure sur ces différences de caractère entre hommes et femmes impliquant deux façons bien distinctes de manager.
Plusieurs études montrent ainsi que le facteur de genre n’explique pas tout et qu’il faut plutôt regarder du côté des facteurs sociaux pour expliquer la différence entre des styles de leadership. 

Pourquoi les entreprises ont besoin de femmes leaders ?
Un des enjeux les plus largement cités est celui de la parité. Une meilleure représentation des femmes à des postes de direction envoie un message positif pour l’intégration des femmes en général dans le marché du travail.

Un deuxième enjeu porte sur la diversité. De nombreux travaux de recherche soulignent que la diversité au sein d’un conseil d’administration (hommes/femmes mais aussi internationale, culturelle) possède plusieurs vertus : une garantie d’indépendance à l’égard de l’exécutif d’une société, une meilleure capacité à fixer des orientations stratégiques à long terme, et un fonctionnement optimisé. 

Nous femmes de changement
Le changement est un processus qui demande beaucoup de temps, de suivi et surtout de courage, depuis quelques temps, il y a une nouvelle génération de femmes leaders, dites femmes de changement et d’impact.
Elles sont efficaces, belles, intelligentes et surtout très dynamiques, ce sont des femmes qui révolutionnent positivement le monde féminin. Le chemin est certes long mais avec du courage et de la volonté, nous y arriveront.

LAISSER UN MESSAGE