Les différentes lauréates des Sadio

0
933

Sadio Haute Fonction 2017 : Diakité Fatoumata N’DIAYE, Ambassadeur du Mali à Tunis

Très humble, efficace et discrète, DIAKITE Fatoumata N’DIAYE a su, de par sa compétence, gagner la confiance des Chefs d’Etat successifs du Mali depuis l’avènement de la démocratie. Une femme au parcours exceptionnel dans les secrets des pouvoirs d’Alpha Oumar Konaré de 1992 à 2002, d’Amadou Toumani Touré  de 2002 jusqu’au coup d’Etat en 2012, ainsi que de la transition de Dioncounda Traoré et d’Ibrahim Boubacar Keita depuis le 4 septembre 2013.

Administrateur civil, elle fut Ministre de la Santé Publique, de l’Action Sociale et de la Promotion Féminine dans le Gouvernement de Transition; Commissaire à la Promotion des Femmes avec rang de ministre;  Ministre de la Santé, des Personnes Agées et de la Solidarité. Première femme Médiateur de la République au Mali jusqu’en 2009, elle sera par la suite nommée par le Conseil des Ministres, Secrétaire Général du Gouvernement jusqu’en fin 2016. C’est cette expérience riche qu’elle mettra au service de la diplomatie malienne qu’elle représentera à Tunis comme Ambassadeur plénipotentiaire.

Sadio Femme de l’année : SACKO Aminata KANE Gouverneur du District de Bamako

Après plus d’une décennie de mission bien accomplie en tant que Commissaire de la Brigade des mœurs et Directrice de la Police judiciaire, le Contrôleur Général de Police, SACKO Aminata KANE dite Ami Kane a été nommée Gouverneur du District de Bamako par le Conseil des Ministres du mercredi 1er juin 2016. De son parcours très riche, on retiendra qu’elle a servi à la Brigade des mœurs pendant 9 ans, avant de rejoindre successivement Interpol, le 7ème Arrondissement de Bamako, la Brigade des mœurs, puis la Direction de la Police judiciaire en tant qu’officier. Elle a reçu plusieurs distinctions honorifiques et médailles pour services rendus à la Nation dont le “Women Of Excellence” décerné par l’Ambassade des Etats Unis au Mali.  Aussitôt installée au Gouvernorat du district de Bamako, elle initie l’opération de déguerpissement communément dénommée “Opération Ami Kane” qui vise à assainir la ville de Bamako et à libérer les emprises des voies et espaces publics. Cette opération, qui fait couler beaucoup d’encre, est néanmoins appréciée par les autorités et ses concitoyens qui pensent qu’on ne peut prendre la voie du développement dans l’anarchie et le désordre.

Sadio Politique/société civile: ASSORY Aicha Belco MAIGA, député

L’Honorable Assory Aïcha Belco Maïga, « Aïcha, la malienne », comme on l’appelle à Kidal et Tessalit où elle est élue, est à l’avant-garde de tous les combats pour la défense de la République du Mali. Son engagement à défendre les valeurs de la nation et porter la voix du Mali ne se limite pas à son Kidal natal ni à son fief électoral Tessalit. Elle porte la parole de la République partout à travers le monde en sa qualité de présidente déléguée de la section du Mali de l’Assemblée  parlementaire de la Francophonie. Conseillère municipale, 5e vice-présidente de l’Assemblée Nationale, elle n’a jamais coupé le pont avec les populations de Tessalit où elle se rend de façon régulière.

Après ses études, Aïcha Belco Maïga s’intéresse à la politique comme solution alternative pour assister les couches les plus vulnérables et être la voix des sans voix. Elle se lance également dans plusieurs actions de développement et de création d’emploi. Elle est ainsi promotrice de l’ONG EFFAD qui a pour mission, le soutien aux femmes victimes de la non scolarisation pour leur participation à l’animation de la vie sociale et leur implication dans la promotion des droits humains.

Sadio Sciences : Dr TRAORE Assa SIDIBE, endocrinologue et diabétologue

Première endocrinologue et première femme agrégée de médecine malienne, elle lutte pour une prise en charge des malades dans son pays. Endocrinologue et diabétologue, son champ d’action englobe les maladies métaboliques en général et le diabète en particulier. A l’heure où cette maladie fait figure de fléau dans les pays en ­développement, en Afrique de l’Ouest notamment, le Mali peut se targuer d’être précurseur dans la prise en charge des diabétiques. Une avancée que le pays doit entre autres à Assa ­Sidibé Traoré, qui dirige le service d’endocrinologie de l’Hôpital du Mali.

L’endocrinologie avait semblé à Dr Traoré, au moment de choisir sa spécialité, être un choix judicieux, ne serait-ce qu’en observant l’endémie malienne de goitres, provoqués par une augmentation du volume de la thyroïde. Une bonne intuition, puisqu’elle sera, après son diplôme en 1985, le premier ­endocrinologue du Mali.

Faute de spécialiste, elle se retrouve assez rapidement débordée. Elle se bat alors pour l’ouverture d’un Certificat d’études spécialisées (CES), afin de former d’autres médecins à l’endocrinologie. Grace à elle Bamako est aujourd’hui la référence dans la sous-région dans cette  spécialisation. Cette année sort la 3e promotion avec des médecins originaires de 5 pays africains.

Sadio Sport : Equipe Junior de basket ball féminine

L’Egypte a été impuissante face au Mali qui conserve son titre de champion d’Afrique des U18 Féminin à l’issue de la finale disputée lors du tournoi continental au Caire, en juillet 2016. Le Mali qui termine le tournoi avec six victoires en autant de matchs, a dominé l’Egypte du début à la fin. En effet, sans surprise, la sélection nationale junior s’est hissée sur le toit du continent pour la sixième fois la deuxième fois d’affilée en battant largement 84-61 le pays organisateur, l’Egypte. La capitaine Salimata Kourouma et ses co-équipières ont maîtrisé leur sujet de bout en bout et n’ont pas tremblé une seule fois malgré le soutien du public acquis à 95% à la cause des égyptiennes. Les protégées du coach Amadou Bamba feront la course en tête jusqu’au coup de sifflet final. Après les sacres de 1996 au Mozambique, 2000 à Bamako, 2006 à Cotonou, 2008 en Tunisie et 2014 en Egypte, la sélection nationale junior remporte la couronne continentale pour la sixième fois en 14 éditions. Grâce à ce succès, la sélection nationale junior décroche son billet pour le prochain Championnat du monde de la catégorie en Italie en juillet 2017. Ce sixième sacre confirme la bonne santé de notre basket-ball féminin qui a remporté tous les trophées africains, et qui ne semble pas affectée par la récente crise polico-économique : Coupe d’Afrique des clubs, Afrobasket féminin sénior, Afrobasket féminin espoir, Afrobasket féminin U18 et U16 et Jeux africains. Pour le moment, aucun pays africain n’a réussi une telle performance, c’est-à-dire, remporter le titre continental dans toutes les catégories. You rock girls !

Sadio Business : Jamilah BEN BABA, chef d’entreprise

Après ses études à l’Ecole Supérieure d’Administration des Entreprises à Paris, son parcours professionnel démarre à Conakry en 1989 par la création d’une entreprise de distribution exclusive des véhicules Toyota sur le marché guinéen.

Lors de la CAN 2012 à Bamako, elle construit et ouvre un hôtel 4 étoiles qu’elle donne en  gestion au groupe hôtelier Kempinski. Elle le revendra en 2006 au groupe lybien LAIICCO.

Pendant cette période, elle crée une marque de thé « La Gazelle » qu’elle distribue sur tout le territoire malien ainsi que dans la sous-région. Cette activité a fait un chiffre d’affaires de 5 milliards au Mali en 2016 et atteignait même les 15 milliards avant la crise de 2012. Elle crée Laham Industrie en Novembre 2011 en partenariat avec Catek et démarre les travaux de l’abattoir en décembre 2012. Mme Ben Baba est actionnaire à hauteur de 75% de Laham Industrie dont elle est Présidente du Conseil d’Administration.

L’exploitation a débuté en juin 2015. Elle vient également de mettre sur pied un réseau de distribution et de transformation de produits carnés à Dakar (SODIV) et à Bamako (Laham industrie services). Elle est également à partir de mars 2016, à l’origine de l’ouverture du réseau de franchises Carré Fermier à Bamako. Ce réseau a pour vocation de distribuer tous les produits frais carnés. En plus des produits carnés,  Jamilah Ben Baba s’ouvre également  à la distribution de poulets, poissons, œufs etc…

Les installations de Laham Industries comptent le premier abattoir moderne de la sous-région qui transforme et distribue de la viande sous sa marque propre. C’est un bel exemple de valorisation de la matière première disponible au Mali, le but étant de faire de la viande malienne une référence au plan international.

Sadio Culture : Mariam Ibrahim MAIGA, artiste peintre, illustratrice, photographe, camerawoman

La plus jeune lauréate des Sadio 2016, après son baccalauréat au lycée Yana Maiga de Gao, poursuit sa formation de plasticienne au conservatoire Balla Fasseke dans la section art plastique. Artiste peintre, photographe, illustratrice et camérawoman, elle s’inspire du noir et blanc pour réaliser ses tableaux, qui mettent en scène la société, surtout la  tournure négative de la culture, l’injustice et la guerre. Mariam possède un atelier du nom de Tim Arts où elle exerce son métier d’artiste plasticienne avec une équipe de cinq personnes. Elle est membre d’une association basée au Burkina Faso et regroupant des femmes plasticiennes de l’Afrique sub-saharienne. C’est dans ce cadre qu’elle a participé à la résidence de peinture à Ouagadougou organisée par ladite association avec le soutien de l’UEMOA. Elle a fait plusieurs expositions dont celle du 1er mai qui rend hommage à Robert Nesta Marley ” et intitulée ONE LOVE “. Elle y a présenté 11 tableaux pour illustrer ses paroles positives et démontrer à quel point le ” One love “ est important dans la recherche de la paix.

Elle a aussi fait une exposition collective de photos au Musée national du Mali pour rendre hommage à la femme malienne ”Mali MUSO“. Ce qui l’amènera à travailler avec les vendeuses de fruits et de légumes et de mettre en lumière leur participation au développement de leur pays. A travers ses tableaux elle « propose des solutions positives pour donner une résolution à la chose négative ». Mariam appelle ses consœurs plasticiennes à se battre pour leur art.

Entreprise de l’année : Groupe SAER et KLEDU

Le groupe SAER appartient à Mr Diadié Amadou Sankaré. Il s’étend sur 5 pays : Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Guinée et Niger. SAER est une référence malienne dans les domaines des ressources humaines, du Conseil aux entreprises, des Transports et des Mines.  SAER a beaucoup de filiales dont : Mali Créance SA, DS Consulting Sarl, IMS SA. De sa création à maintenant, SAER a participé pleinement à l’essor de la politique d’emploi au Mali grâce à sa collaboration avec l’Etat, les entreprises privées de droit malien et celles étrangères désireuses de s’installer au Mali.

Le groupe Kledu appartient à Mamadou Sinsy Coulibaly et se compose d’une douzaine de sociétés. Parmi ses actifs les plus importants, il faut noter son pôle de communication qui comprend la radio Kledu, la plus écoutée de Bamako selon le dernier sondage de la Fondation Friedrich Ebert, K2FM, le mensuel d’information gratuit, le Dourouni, une agence de Communication, le bouquet satellite Malivision et bientôt une station de télé.

De par leurs actions, les Groupes Kledu et SAER se sont démarqués et sont reconnus au Mali pour leur soutien indéfectible aux causes féminines. En effet, plusieurs initiatives ont pu à ce jour, bénéficier d’un accompagnement technique et financier de ses deux entreprises qu’o peut qualifier de citoyennes.

LAISSER UN MESSAGE