Les panafricaines : les femmes journalistes du continent africain veulent démystifier le traitement médiatique fait aux migrants

0
96

Les panafricaines, ce sont des femmes journalistes du continent africain qui se donnent tous les ans comme objectif de mettre sous les projecteurs de l’actualité les espoirs et réussites du continent. L’aventure des panafricaines a démarré en 2017 à Marrakech, à l’initiative du groupe 2M. Pour la deuxième édition du forum, elles se sont données rendez-vous à Casablanca pour parler des migrations africaines, grâce au soutien financier du groupe de radio-télévision national marocain 2M. Il s’agissait de démystifier le traitement médiatique habituellement donné aux migrants et de leur donner l’image de contributeurs au développement des pays d’origine et d’accueil.

200 participantes venues de 54 pays africains étaient réunies à Casablanca, du 26 au 27 octobre dernier pour discuter du thème des migrations africaines. Le forum était placé sous la présidence de Nasser BOURITA,Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Maroc.

Le choix de ce thème sur les migrations. Il est à la une des médias et reste l’une des problématiques du 21ème siècle. D’ailleurs l’ONU dans son rapport 2017, signalait que ce ne sont pas les pays riches qui abritent la majeure partie des migrants ou des déplacées, mais plutôt ceux en développement. Très peu de traitements médiatiques évoquent également la contribution des migrants à la croissance de la population aux Etats Unis entre 2000 et 2015, tout comme sans elle la population en Europe aurait déjà diminué durant la même période.

Il a été constaté que ces informations occupent peu d’espace dans les médias, quand elles ne sont tout simplement occultées. Alors à Casablanca pour les panafricaines, il s’agissait de changer la perception, de renverser la tendance pour véhiculer la meilleure information sur le phénomène des migrations.

A l’issue du forum, les panafricaines ont mis en place, un comité des sages, un comité permanent de sept membres dans lequel notre consœur Ramata Diaouré représente le Mali pour un mandat de 2 ans. Le troisième comité est celui chargé du suivi des recommandations et autres décisions prises au cours du forum. Une mission qui coure sur un an jusqu’à la prochaine rencontre des panafricaines.

LAISSER UN MESSAGE