Que vaut la vie d’une femme victime de violences conjugales au Mali ?

0
297

La sentence est tombée le 28 Novembre 2018. Soumaïla Dicko a été condamné à dix ans d’emprisonnement ferme. En février 2015, l’homme a poignardé de trente sept coups de couteau sa jeune femme, Mariam Diallo. Le drame avait suscité l’indignation dans tout le pays. Aujourd’hui, ce n’est pas seulement la famille de la victime mais tout le pays qui regrette cette sentence “extrêmement légère.” Nous vous proposons quelques réactions recueillies sur les réseaux sociaux après la décision de justice.

X : Voilà pourquoi je dis que c’est une comédie de justice que l’on joue ici au Mali. Pour être mis dans les conditions demandées, il faut rendre une justice réelle dans les conditions actuelles. Moi je dis dent pour dent oeil pour oeil et que la justice soit mise de côté. Même la charia dit que quand tu ôtes la vie à quelqu’un, tu payes par ta vie.

Y : Valider un tel verdict c’est mettre toutes les victimes en danger. Dix ans ce n’est rien dans la vie d’un homme. Trente sept coups devrait conduire à la prison à vie sans remise de peine. Le système judiciaire malien n’arrêtera pas de m’écoeurer !

X : Comment peut-on commettre un acte si monstrueux et prendre seulement dix ans ? Comment peut-on ôter ainsi la vie à une mère, une sœur, une fille, à son épouse juste pour une dispute ? Comment peut-on faire de son enfant le témoin d’une telle horreur? Quel cœur de monstre faut-il avoir pour mentir à son beau-frère alors qu’on a poignardé sa petite sœur ? À quel degré faut-il être fou pour menacer ce beau-frère pendant que sous ses yeux est étendu le corps de sa sœur ?
Et quelle est cette justice rendue si un tellement monstre n’est condamné qu’à dix ans et peut être à une moins lourde peine s’il bénéficie de remise ! De quelle justice parle-t-on sérieusement ?
Cheick Tidiane Diallo je te demande pardon, pardon pour t’être levé le matin avant le procès espérant enfin que justice serait faite. Pardon pour toutes les actions que tu as menées avec tant d’ardeur afin que justice soit faite et sans que cette “justice” ait été ainsi faite! Je te demande pardon car je sais que ceux qui sont censés le faire ne le feront pas et j’en ai terriblement honte.

X : La violence faite aux femmes c’est aussi le déni des droits humains fondamentaux pour les femmes et l‘inégalité face à la justice. Selon que vous soyez hommes ou femmes, la justice traitera la victime en conséquence. Ne faut-il pas rappeler que quand on dit qu’une femme c’est votre mère, votre fille, votre soeur, votre femme… ça n’arrive pas que chez les autres. Dors en paix Mariam et toutes les dénuées de justice.

Y : Il faut faire appel de ce jugement, c’est clair et net ! Plus que pour notre sœur Mariam, le verdict concerne toutes les femmes, au Mali et dans le monde, victimes de violences conjugales ! Que l’on arrête de minimiser la vie des gens, que l’on arrête de trouver des excuses à l’inexcusable ! Nos vies en valent la peine ! Un homme violent n’a pas d’excuses !

Un homme qui tue sa femme est un assassin ! Le pire c’est que celui-là ne semble ne même pas avoir retenu la leçon ! Et souvent ses avocats sont eux-mêmes des maris violents ! Les juges sont eux-mêmes des maris violents ! Ils vont donc trouver des circonstances atténuantes ou plutôt, inventer des circonstances atténuantes ! Grand frère, j’admire tant ton courage et sincèrement, j’ai le cœur en morceaux au regard de tout ce que tu décris ici !

Ko Il prie, il le Coran ! Et puis ? Donc il peut tuer et vivre sa vie tranquille après dix ans de prison ?! Non, c’est trop ! Justice sera faite. Repose en paix, Mariam! Nous ne lâcherons rien !

X : Justice pour Mariam Diallo. Monsieur le juge dix ans de prison pour un crime ? As tu pensé à ta soeur? Mariam est ta fille. Mariam est ta soeur. Mariam est ta mère. Mariam est ta belle fille.
A travers ce jugement, Monsieur le juge expose les femmes. Mobilisons nous pour Mariam Diallo.

 

LAISSER UN MESSAGE