Madame Diakité Rose Sidibé femme sous-préfet

0
589

C’est dans le cercle de Diéma à 342 kilomètres de Bamako que madame Diakité Rose Sidibé posa ses valises au service du Mali. Chef lieu de cercle, Diéma fait partie de la région de Kayes et compte 15 communes. Maliennemoi a rencontré Madame Diakité Rose Sidibé, sous préfet de Diéma. Née en 1957 et nommée en 2010, elles étaient deux femmes à occuper cette fonction sur les 286 postes de sous préfet. Près de six ans après le Mali en compte une vingtaine. Elle nous parle du rôle d’un sous préfet et de sa collaboration avec ses collègues et la population de Diéma.

Quel est le rôle de la femme sous-préfet ?

La femme sous-préfet joue le même rôle que l’homme: Avoir des documents périodiques à fournir  à l’autorité hiérarchique tels que le bulletin de renseignement quotidien appelé BRQ, celle-ci recense  les renseignements et les transmet au niveau de la région qui les envoi à son tour au Ministère de l’Administration Territoriale. Le sous préfet fourni également à sa hiérarchie une revue mensuelle et un rapport politique trimestrielle et un rapport d’activité de fin d’année.

Depuis combien de temps occupez vous ces fonctions ?

Depuis Octobre 2010, en sons temps nous étions deux femmes nommées sous-préfets pour la première fois au Mali, Madame Coulibaly Mariam Coulibaly, présentement consul du Mali à Bouaké en Cote d’Ivoire et moi.

Avez-vous été victime de propos sexistes de la part de vos collègues hommes?

Je n’ai jamais été victime de propos sexistes de la part de mes collègues, si le gouvernement hésite à placer des femmes dans cette fonction, c’est parce que c’est une fonction qui a sa spécificité, son exercice n’est pas chose banale à la portée de tout le monde, il faut être diplomate, connaitre ses objectifs tout en étant exemplaire et modeste..

Comment avez-vous été accueilli par la population locale de Diéma?

Franchement j’ai été très bien accueilli, malgré le fait que je sois une femme, de Cinzana gare à Diéma, je suis très bien respectée. C’est quand même un sacrifice car une femme sous préfet est comme un militaire qui va au front. Contrairement aux hommes qui peuvent venir avec la famille, la femme laisse derrière elle les enfants et l’époux pour rejoindre son poste, un énorme sacrifice je trouve.

LAISSER UN MESSAGE